Retour

09/04/2020

L'association Jeunesse Famille Accompagnement social Activités adultes et citoyenneté

Les Métaphores du C(ovid)

Comme convenu, un texte d'antoine ...

 

          Les métamorphoses du C(ovid)



Malgré son infinie petitesse,

Et malgré la taille gigantesque de nos machines, de nos immeubles, de nos industries, armées, autoroutes, ports,murs, serveurs, calculateurs et autres productions technologiques dernier cri,  

il fait du vide, au sein des hôpitaux, dans les rangs de certains  malades.

il covid aussi  le personnel soignant de ses forces, de son  énergie , de son temps , du coeur même de son  organisation. 

Il accroit, ce faisant, le vide  structurel organisé, en amont, par les décideurs ultra libéraux qui se sont avancés , eux, passablement  masqués.



Il covid les rues,

les avenues, les écoles, les universités

les crêches,



Il covid  sévèrement la trésorerie des entreprises, des commerçants, 

Il covid à divers degrés  le salaire des employés, des ouvriers, 

les revenus des indépendants, des artisans, des paysans, 


Il covid presque totalement les assemblées, 

les réunions de famille, 

les fêtes .



Il covide les Bourses et les affole,

révélant l’incivisme et la pure folie du profit avide,


Il covid  également les bars, les cafés , les restaurants, 

les musées ,les cinémas, 

les théâtres, 


Il s’insinue  partout, jusqu’au vide des rayons de supermarché,

jusqu’ au vide de nos agendas,

jusqu au vide des plans sur la comète,

jusqu‘au vide de la plus prudente prospective. 


Non content de tout ce nettoyage par le vide ,   

Voilà que cet insatiable perturbateur covid-ange, brutalement,  nos esprits, encombrés d’activités, de créances, de croyances,de crédits, de désirs avides,  de consommations, de courses, de compulsions, et de clics, 

en  une gigantestque  claque, 

Et  soudain , toutes ces fixations, ces crispations , ces obesssions,  semble tourner à vide...


Et, il  ne s’en tient pas là, 

jouant presque les moralistes.

Il dévide , en creux,  la liste de nos méfaits écologiques,

Voilà que , sensiblement,  le ciel se covid de ses miasmes gazeux, 

que  les eaux s’éclaircissent, se covid en partie,  de rejets sans foi ni loi.




Surprise !

En ville, où ce voyageur sans bagage, prend aussi ses quartiers de printemps, 

Il covid , et c‘est frappant, l’espace sonore,

Offrant un écrin inouï au chant des oiseaux !



Mais alors,  partant de là, le voilà  qui covid l’horizon aussi ?


C‘est le grand Covid grenier des civilisations ?


 Il y aurait donc  tant de choses à jeter,  à céder, 

 à brader,

A mettre au rebut ?


Ou  alors, c ‘est le moment de  restaurer,de recoudre , de recouturer 

De rapiècer,de  recadrer ?


 Et au fait, le confinement  ça va durer la covid… des rats ?


 Bon sang , nos humaines  natures ont une sainte horreur du….. …  vide !

 C‘est Aristote qui l’a dit !

 Même si c‘est une ânerie.


Alors , à quoi ça rime tout ça ?

Covid ?


Oui, placés au bord du Covid , 

On fait quoi ?


Un petit grand  grand pas pour l’ humanité ?

Plus grand que l ‘abyme entrevu, 

En  jetant  par dessus le pont des repensers, 

Ou  bien  on va jusqu’au vide 

sous nos pieds ?



                                                                                    A.T ( 23/3/20)




Partager cet article :