Retour

14/10/2020

L'association Jeunesse Accompagnement social

Periple à vélo avec le dispositif BOURSES JEUNES

 

 Les chemins de l'espérance : 11 mois de voyage à vélo autour de l’Europe à la rencontre  d’initiatives positives !


pResentation de claire et jérémie : 

 

Claire, 24 ans (23 au jour du départ), chambérienne, diplômée en 2018 d'une école dans la gestion des ressources en eau à Bordeaux.

 

Originaire de St alban leysse où j'ai fait ma primaire et mon collège.

 

Aime la randonnée, les cueillettes et le maraîchage, l'escalade, le ukulélé, la danse (africaine), la vie à la ferme !

 

 

 

Jérémie, 29 ans (28 au jour du départ), tournonais (37 290), diplômé en 2018 de la même école,

 

C'est un bricoleur de l'extrême, fabriquant notamment ses propres instruments de musique et  fervent défenseur du fais le toi même (DIY pour les intimes), il aime travailler le bois, faire des fermentations (pain au levain, boissons, kéfirs, bières, limonades...), un éternel curieux et un passionné !



L’origine du projet


" Avec Jérémie, un peu avant la fin de nos études, nous parlions de voyage. Au-delà de nos rêves d'aventures nous remettions tous les jours en questions nos modes de consommation, nos modes de vie et nous voulions déjà être ce changement que nous esperions voir dans le monde. Alors c’est pour ça, qu’au détour d’un sentier de randonnée, nous est venu l’idée de le faire à vélo ce beau voyage ! 


Nous avions le diplôme d’ingénieurs dans les ressources en eaux, et nous n’avions pas encore les clefs en main pour savoir comment faire partie du changement des modes de gestion. Nous avions envie par ce voyage de mettre des mots sur ce que nous sommes vraiment, sur ce que nous savons faire et sur ce que nous voulons faire. 


Nous sommes donc partis avec quatre roues, des sacoches et de l’huile de rotule, après nos études, à la recherches de plus de cohérence, d’expériences et d’exemples de mode de vie sobres et résilients ! 


Et pédaler mine de rien ça laisse du temps pour faire tourner les méninges !


Voici en quelques lignes le cœur de notre projet et aussi de nous même, notre petit objectif de vie qui bouillonnait déjà dans nos cœurs avant le départ.


Préparation au voyage et demande de soutien


Dès que le projet fût assez mûr dans nos têtes, environ un an avant le départ, nous avons planché sur comment le réaliser. 

Avec nos petits salaires de stagiaires nous avons pu nous équiper en matériel technique. 

Comme notre projet devenait un peu plus concret nous en discutions à droite et à gauche. 

Et un jour, ma maman me dit qu’elle revenait d’une soirée de retour de voyage d’une fille d’une amie qui était financée par le dispositif Bourses Jeunes. Elle a été aidée à traverser une partie des États-unis à pied en autonomie et elle le rendait en partageant son voyage à son retour. Ma maman avait trouvé ça super et elle m’a alors conseillé de faire la même chose ! 


Nous nous demandions quel était l'intérêt de demander des financements pour notre projet ? Quelle était notre légitimité ? Puis en en parlant avec ma maman qui rentrait de ce retour d’expérience, on s’est dit pourquoi pas participer à cette bourse qui justement est faite pour développer des projets comme le nôtre ! J’ai donc contacté le Siscal à St Alban Leysse, structure que je connaissais bien car j'avais fait pas mal de projets avec eux au collège. Et nous nous sommes fait accompagner dans les démarches, avec une première réunion où, en expliquant notre projet, nous avons pu nous rendre compte que ça collait bien avec le dispositif Bourses Jeunes. 


Notre projet avait vocation à être partagé, nous voulions être des reportTERRES de ce que nous allions voir. Nous voulions partager qu’il y a plein de projets positifs et qui marchent, pour contrebalancer le pessimisme un peu général ambiant face au changements climatiques et sociétaux.  

Cette dimension de partage a bien collé avec le dispositif Bourses Jeunes et aussi le financement participatif que nous avons monté par la suite. Ça nous a donné une visibilité et des personnes avec qui partager nos aventures et qui se sentaient engagées avec nous ! 


Le partage d’expériences

Le montage de notre dossier avec le SISCAL nous a permis d’écrire une vraie trame à nos envies et de mettre en forme nos belles idées. Nous avons donc pu cibler par quels moyens nous voulions partager nos expériences. 


Nous aimons beaucoup écrire, et l’idée du blog comme carnet de voyage nous a paru évidente. Faire des articles à thématiques ainsi que des vidéos afin de zoomer sur telle ou telle expérience, la détailler. Nous avons donc créer notre première vidéo pour présenter notre projet et monter notre blog : www.chemins-esperance.com


Et nous nous imaginions déjà diffuser nos expériences par le biais de rencontres autour d’un film et d’un livret. 


Nous sommes partis le 28 avril 2019 et rentrés courant mars 2020. Nous avons complété notre blog durant ces 11 mois sur les différentes expériences de notre périple. Et maintenant, à l’aide de l’AQCV, nous travaillons à comment et quand partager toute cette ressource que nous avons acquis, qui est sur notre blog et qui va être dans notre film. 


Et nous commençons la démarche en vous racontant nos 11 mois de voyage dans la gazette ! 



Partager cet article :